Missions en cours

Dans le cadre de sa compétence GEMAPI, les Balcons du Dauphiné ont lancé plusieurs opérations début 2020. Si la situation sanitaire a logiquement perturbé leur déroulement, ces dernières vont pouvoir se poursuivre très prochainement.

Parmi ces opérations, nous pouvons citer :

Etude de maitrise d’œuvre complète (phase étude et travaux) pour la restauration écologique du ruisseau de l’Amby, à Saint-Baudille-de-la-Tour. S’inscrivant dans les objectifs d’atteinte du « bon état écologique » fixé par la Directive Cadre sur l’Eau (loi européenne), cette opération a pour objectif de permettre à l’Amby de retrouver un fonctionnement plus naturel.
Le prestataire Vincent Desvignes Ingénierie (antenne de Bourgoin-Jallieu) a été retenu pour cette opération qui démarrera fin mai (phase étude).
Le montant du marché est de 37 1000 € HT. Une aide financière de 50% est attendue de la part de l’agence de l’eau Rhône – Méditerranée.

Diagnostic et établissement d’un programme de travaux pour réduire l’impact des crues torrentielles sur les communes de Vasselin, Vignieu et Saint-Sorlin-de-Morestel.
Dans le cadre de la compétence GEMAPI, les Balcons du Dauphiné vont identifier plus précisément la situation existante (état des ouvrages existants, points noirs hydrauliques, points de vigilance à avoir, …) et établir un programme de travaux à mettre en œuvre.
Cette étude sera réalisée en étroite collaboration avec les communes concernées.
Le prestataire PROGEO ENVIRONNEMENT (basé à Grenoble) a été retenu pour cette opération. Le montant du marché est de 18 005 € HT. Une aide financière de 20% est attendue de la part du Conseil Départemental de l’Isère.

Etude de faisabilité pour la réhabilitation écologique de la zone humide Les Rivoirettes, à Morestel.
De part son emplacement (proximité du centre-ville, proximité du ruisseau de la Bordelle), cette zone humide semble présenter un réel potentiel pour de nombreux paramètres : hydraulique (servir de zone d’expansion des crues, soutien d’étiage lors des basses eaux), écologique (biodiversité, épuration de l’eau)  et paysager (valorisation paysagère). Or, en l’état actuel, ces fonctions ne sont pas remplies. Dès lors, une étude de faisabilité est engagée afin d’évaluer les gains possibles en intervenant sur cette zone humide. Si ceux-ci s’avèrent importants, alors une démarche sera entreprise pour la réalisation de travaux.
Le prestataire PROGEO ENVIRONNEMENT (basé à Grenoble) a été retenu pour cette opération. Le montant du marché est de 15 340 € HT. Une aide financière de 20% est attendue de la part du Conseil Départemental de l’Isère et de 50% de la part de l’agence de l’eau Rhône – Méditerranée.

Actualités
Commission crèche début mars
La commission crèche aura lieu début mars et les dossiers sont à rendre avant...